Accueil : Bilan psychologique avec l’enfant
Tout savoir sur le bilan
Qu’est-ce qu’un bilan psychologique ? Imprimer Envoyer

 

  • C'est un dispositf au service du psychologue, il l'aide à comprendre la problématique de l'enfant et à appréhender sa souffrance.
  •  

  • C'est aussi une rencontre entre un professionnel de la santé mentale, un enfant et sa famille qui aboutit si nécessaire à une recommandation de prise en charge et à une indication thérapeutique adaptée.
  •  

  • Il combine les moyens d'investigation : entretiens, tests d'intelligence, épreuves de personnalité, dessins, jeux...afin d'obtenir un éclairage sur la nature et l'origine des difficultés de l'enfant.

 

 
Le déroulement du bilan psychologique Imprimer Envoyer

Le bilan psychologique avec l'enfant se déroule sur plusieurs scéances. 

La première séance :


Elle ouvre le bilan sur un entretien familial pour savoir ce qui motive les parents à consulter. Elle vise à apprécier la demande et à explorer le vécu de l'enfant du point de vue de ses parents, enfin elle permet reprendre avec eux certaines périodes de son histoire.



Les séances suivantes (trois à cinq ) :

...
Elles concernent les différentes rencontres avec l'enfant durant lesquelles l'enfant passera des tests d'évaluation de ses capacités intellectuelles et  des épreuves de personnalité. La fréquence et la durée  des séances dépendent de l'âge et du rythme propre à l'enfant.



Une séance de restitution

Le bilan se termine par une séance de restitution à l'enfant et à sa famille. 

 
Les symptômes d'appel Imprimer Envoyer

Les bilans sont presque toujours demandés pour des enfants présentant certains symptômes:

Troubles des apprentissages: échec scolaire et menace de décrochage,  suspicion de précocité ou de surdouement, dysfonctionnement cognitif (dyscalculie, dysorthographie, dyslexie...).

Troubles du comportement: impulsivité, agréssivité, phobie, retrait, difficultés relationnelles d'ordre social ou d'ordre familial.

Il s'agit  d'étudier avec le concours de l'enfant et de sa famille:
- ses différentes fonctions (l'apprentissage, l'adptation sociale, la gestion des émotions et des conflits) qui façonnent sa vie
- d'envisager avec lui  les difficultés qu'il rencontre et les moyens dont il dispose pour y répondre.

 

 
Les moyens à la disposition du psychologue ? Imprimer Envoyer

Les épreuves d'efficience intellectuelle contribuent à  donner des repères.
L'intérêt de ces épreuves est triple :
- d'abord le score du quotien intellectuel permet la comparaison d'une performance avec celle d'un groupe d'enfants du même âge
- ensuite la mise en évidence de dysharmonies ou de compétences particulières
- et enfin l'analyse des contenus de pensées et les mécanismes de défense qui se révèlent à la lecture des épreuves.

Dans ma pratique j'utilise une épreuve généraliste d'intelligence:
WISC IV, NEMI 2, WPPSI-3. 
 
Les épreuves projectives permettent d'appréhender les ressources psychiques dont dispose l'enfant pour faire face et traiter l'angoisse, la déception ou les conflits, et de comprendre où il en est de son développement affectif.

Les épreuves projectives: Dessin TAT, CAT, Rorschach.

Elles sont constituées par un matériel plus ambigu et sans tonalité scolaire, l'enfant est laissé libre de ses réponses, celles-ci vont refléter sa prise en compte de la réalité, ses inquiétudes, ses préoccupations personnelles, sa capacité et sa manière de se défendre.

Les performances de l'enfant sont évaluées, les moyens dont il dispose pour résoudre les problèmes qui  lui sont proposés sont appréhendés, les grands traits de sa personnalité en développement sont esquissés, ainsi que les contours de sa structure psychique et les conflits ponctuels dans lesquels il se débat.







 
L’approche clinique du bilan Imprimer Envoyer

Dans ma pratique, je privilègie la relation par rapport au résultat des tests.

Dans ma pratique de psychologue libérale, je reste l'unique interlocutrice pour l'enfant et sa famille. Je croise toujours les résultats des tests avec les éléments issus de mes observations et de nos échanges. il s'agit plus pour moi  de me demander à quelle question a affaire le sujet, et moins de répondre à une demande d'évaluation, de savoir ou de contrôle.
Autrement dit, je ne reçois pas seulement l'enfant dans sa difficulté, mais je m'interresse à lui dans ce qu'il peut en dire. La relation qui s'instaure lui permet alors de prendre conscience de son fonctionnement psychique, je l'accompagne dans sa tentative de penser et je l'engage à relier ses difficultés à d'autres éléments, d'autres évènements. 

Le bilan ne sert pas uniquement à déchiffrer le problème de l'enfant. L'entretien fait partie intégrante du bilan et s'inclut naturelleemnt à différent moment de la passation, et particulièrement à la fin de celle-ci, quand la relation avec le psychologue est bien établit. Les résultats obtenus aux différentes épreuves et les moyens mobilisés pour les obtenir sont repris en tenant compte des motifs de la consultation, je pars de la question posée, pour essayer d'avancer avec l'enfant et sa famille vers plus de compréhension.